Archives de catégorie : Uncategorized

DLEC Report: Status of Agricultural Extension and Advisory Services in Mali

The report presents findings of the DLEC Mali in-depth assessment of extension and advisory services. The report used a combination of literature review, site visits, and interviews with key informants to gain insight on the extension and advisory services (EAS) system in Mali. It also provides an assessment of the Feed the Future Livestock for Growth project’s EAS activities and makes recommendations for strengthening it. The document uses the “best-fit” framework to examine the services from a systems perspective, looking at six EAS characteristics – the governance structures and policy environment; organizational and management capacities and cultures; advisory methods; market engagement; livelihood strategies; and community engagement.

The following are entry points or drivers of success for improving the extension system in Mali:

  1. Commitment of the Government of Mali to agriculture as evidenced by its high level of investment.
  2. Donor interest and support for EAS.
  3. A significant number of competent stakeholders in EAS, including many international technical experts and researchers.
  4. Coordination structures in place that could be consolidated and used for more efficient EAS planning and delivery.
  5. A wide variety of well-established advisory methods including FFS and innovative uses of radio and other ICTs.
  6. Opportunities to scale and increase sustainability through the use of ICT.

Recommendations include (among others)

  1. Developing an EAS Coordination Framework
  2. Develop and Implementing an Action Plan to Increase Use of ICT in EAS
  3. Scaling ICT Use to Promote Market and Value Chain Participation
  4. Promoting Youth Inclusion and Employability through EAS

Finally, with regard to L4G, the report recommends that the project share good practices on directly training livestock producers, how to build capacity of facilitators and organizational capacity building; share lessons from the planned L4G baseline study on how producers use market information; and work with the EAS fraternity in Mali to promote sustainable and scalable approaches to EAS using lessons learned in the project.

For much more information, including additional recommendations, please see the attached report.

 

 

Sommet 2018: Jeunes Entrepreneurs Agro-pastoraux, 17-20 Juillet, Yaounde, Cameroun

Le Ministère de I’ Agriculture et du Développement Rural (MINADER) et le Ministère de l’Elevage des Pêches et Industries Animales du Cameroun (MINEPIA), le Fonds International pour le Développement Agricole CFIDA) et PROCASUR lancent une invitation pour participer au Sommet International de Promotion de l’Entreprenariat Agro-pastoral des Jeunes 2018. Le Sommet sera accueilli par le Programme de Promotion de l’Entreprenariat Agro-pastoral des Jeunes (PEA- Jeunes) et se tiendra à Yaoundé au Cameroun du 17 au 20 juillet 2018.

Les jeunes entrepreneurs et leurs associations, les équipes de gestion des projets de développement, les décideurs et représentants des gouvernements locaux et régionaux, les représentants du secteur privé et des ONG sont invités à manifester leur intérêt pour participer au premier Sommet Agro-pastoral des Jeunes 2018.

La version française de l’appel à manifestation d’intérêt est disponible via le lien suivant: sommet 2018: Jeunes Entrepreneurs Agopastoraux

La version anglaise est disponible ici : Youth Agro-pastoral Entrepreneurship Summit, 2018

 

Vient de paraître: Guide stratégique et pratique de conseil agricole

Dans cet ouvrage, intitulé « Système d’innovation agricole: Guide stratégique et pratique de conseil agricole« , Dr Amadou Ndiaye aborde les fondamentaux (formes, domaines et processus) de l’éducation agricole et caractérise l’éducation non formelle à travers les acteurs, les principes, le processus, l’activité et le programme. Ensuite, il présente l’innovation (concept, production/ gestion, diffusion/adoption, évaluation) et le concept de conseil agricole. Enfin, il aborde le métier (principes méthodologiques, processus, activité et programme) et la performance du conseiller agricole en se basant sur les modèles d’analyse systémique du développement agricole et rural (SDAR).

M. Ndiaye produit un guide stratégique et pratique. Il comble un vide en mettant le focus sur des éléments exceptionnellement abordés dans les parcours de formation agricole surtout en Afrique francophone mais pourtant nécessaires à la performance du conseiller agricole. En capitalisant ses expériences de conseiller agricole et d’enseignant/chercheur, il fait oeuvre pionnière qui permettrait de penser et d’élaborer des stratégies pour une meilleure professionnalisation du métier de conseiller agricole.

l’ouvrage peut acheter en ligne sur le site de la maison d’édition: http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=59447

Préface de l’ouvrage

4ème de couverture

 

 

 

Version révisée du Recueil de GFRAS sur les politiques de conseil agricole

Le Compendium des politiques du GFRAS est un outil qui contribue à combler le fossé entre l’environnement politique des services de conseil agricole et rural (SCAR) et les efforts des SCAR sur le terrain. Il aide à orienter les décisions et à faciliter la réussite des processus politiques et des résultats dans les services de vulgarisation et de conseil agricole en rendant les connaissances accessibles, en favorisant les synergies et en promouvant les processus politiques pour améliorer les SCAR et le développement rural. Il fournit des ressources facilement accessibles et compréhensibles pour ceux qui développent, mettent en œuvre, surveillent, évaluent ou plaident pour les politiques des SCAR. Le Compendium fournit des informations générales, des contributions, des idées et des conseils pratiques pour la prise de décision et la facilitation de processus politiques réussis pour les SCAR. Le recueil a été révisé par le Groupe de travail de GFRAS sur les  politiques de conseil agricole et mis en forme de manière plus systématique et consultable.

Le compendium (en anglais) est consultable via le lien suivant: http://compendium.g-fras.org

DLEC Report: Agricultural Extension and Advisory in Senegal

This document presents results of an assessment of the Agricultural Extension and Advisory Services in Senegal conducted  by the Feed the Future program Developing Local Extension Capacities (DLEC)  It is a desk review of the extension and advisory services (EAS) system in Senegal. It also provides an assessment of the Feed the Future Naatal Mbay project’s EAS strategy and makes recommendations for strengthening it. The document uses the “best-fit” framework to examine the services from a systems perspective, looking at six EAS characteristics – the governance structures and policy environment; organizational and management capacities and cultures; advisory methods; market engagement; livelihood strategies; and community engagement.

Some key findings include the following:

  • The lack of a guiding comprehensive national extension policy, resulting in a low profile, limited funding, and weak coordination of extension
  • The presence of producer organizations (POs) and federations of POs, which show promise for sustainability and scaling of EAS approaches
  • A low use of information and communication technologies (ICTs), especially compared to other countries assessed under DLEC

Recommendations include

  • Develop an extension policy and strengthen coordination of providers
  • Organize a national meeting for extension and advisory services providers on the role of farmer trainers in extension
  • Increase the testing and use of ICT methods in extension and support existing programs
  • Increase the number of female farmer trainers, by providing gender training to those selecting farmer trainers, targeting women’s groups, promoting couples to take on the position of farmer trainers instead of just the man, and ensuring that work and training conditions are conducive to female participation

Finally, with regard to Naatal Mbay, the report recommends further documenting the achievements of Naatal Mbay’s extension and capacity strengthening approaches and (a) assess key factors contributing to project achievements thus far, (b) analyze remaining challenges, (c) propose ways to improve performance in meeting project goals and (d) determine pathway to sustainability so that extension and capacity strengthening mechanisms can continue to help producer networks, organizations and rural households to continue accruing benefits after the close of the project.

The full version of the report is available here: DLEC-Senegal-In-Depth-Assessment-Extension-Final

13 – 15 Décembre 2017: Développer les capacités des services publics de conseil agricole

L’objectif de cet atelier est de faciliter le développement des stratégies pour permettre aux services publics agricoles et ruraux (SP-CAR) d’améliorer leurs systèmes de gestion des connaissances en mobilisant mieux le potentiel de la Révolution Numérique (RN) pour relever le défi de la mise à l’échelle de l’entrepreneuriat agricole et de l’agriculture climat-intelligente (ACI). Ce progrès est nécessaire pour accroître la contribution de (SP-CAR) au développement durable en Afrique de l’Ouest et du Centre.

L’atelier s’inscrit dans le cadre des efforts pour opérationnaliser les résultats des récentes réflexions menées aux niveaux national, régional et continental sur le rôle des services de conseil agricole dans la facilitation des processus d’innovation pour une agriculture plus performante aux niveaux technique, économique et environnemental. Il se tiendra du 13 au 15 décembre 2017 à Abidjan (Côte d’Ivoire). Il est organisé par le RESCAR-AOC en partenariat avec le Forum mondial pour les services de conseil rural (GFRAS), le Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA) et l’Agence Nationale pour le Développement Rural (ANADER) de Côte d’Ivoire.

Note conceptuelle de l’atelier

Le conseil agricole en Guinée

Ce document présente les résultats de l’étude-diagnostique menées par le Projet de développement des capacités locales de conseil agricole  (DLEC) financé par l’USAID pour analyser les capacités et les contextes opérationnels des services de vulgarisation et de conseil agricoles dans les pays alignés et d’intervention du Programme Feed the Future.

Entre autres résultats, cette étude relève : (i) des ressources opérationnelles inadéquates et des salaires très faibles; un ration de 1 conseiller agricole pour 10 000 producteurs; (ii) certains projets de donateurs forment des jeunes comme agents de vulgarisation autonomes; (iii) il n’y a pas beaucoup d’ONG locales; certaines organisations paysannes et des fournisseurs privés existent; (iv) certaines vidéos et radio sont utilisées et peuvent être mises à l’échelle; (v) la connexion au marché est faible et des chaînes de valeur clés pourraient être développées; (vi) certaines tentatives de cibler les femmes dans les projets; des sujets tels que le genre, la nutrition et le changement climatique pourraient être intégrés dans la formation régulière; (vii) la présence des distributeurs d’intrants agricoles, les fédérations d’agriculteurs, les cadres existants et les nouveaux vulgarisateurs autonomes est intéressante pour la mise à l’échelle.

lien pour le téléchargement du rapport: DLEC-Guinea_Dest Study_final

3ème semaine africaine du Conseil Agricole: la Déclaration de Durban

La 3ème Semaine africaine du conseil agricole organisée par AFAAS et ses partenaires s’est déroulée à Durban (Afrique du Sud) du 30 octobre au 03 novembre 2017 sur le thème: «Mise à l’échelle de l’agriculture climat-intelligente: intégrer les jeunes, les femmes et la révolution numérique».

Plus de 700 représentants de 40 pays ont participé à la rencontre.  Au terme des délibérations, les participants invitent tous les acteurs des Services de vulgarisation et de conseil agricoles (SVC) à prendre des mesures adéquates pour intensifier l’agriculture climato-intelligente (ACI), en particulier: intégrer les jeunes et les femmes dans les efforts entrepris. Les principales actions identifiées dans ce sens comprennent: (i) l’intensification de l’utilisation des TIC dans les SVC; (ii) la mise à l’échelle des technologies et innovations relatives à l’ACI; (iii) le développement de la capacité de mise à l’échelle pour l’ACI; (iv) la mise à l’échelle de la gestion des connaissances pour l’ACI et (v) la promotion de l’innovation et de l’entrepreneuriat à travers l’ACI.

La version intégrale de la Déclaration de Durban publiée à la fin de la 3e édition peut être téléchargée ici.

Il a été décidé que la 4ème Semaine Africaine du conseil agricole se tiendra en 2019  et sera abritée par la Côte d’Ivoire et le RESCAR-AOC.